Navigation – Plan du site
Recensions

Jean Gadrey, Nouvelle économie, nouveau mythe ?

Paris : Flammarion, 2000.
Diane-Gabrielle Tremblay
Référence(s) :

Gadrey, Jean. Nouvelle économie, nouveau mythe ? Paris : Flammarion, 2000.

Texte intégral

1La « nouvelle économie » est partout dans les médias nord-américains, comme européens. L’ouvrage de Jean Gadrey est rafraîchissant, car il présente une critique et une analyse minutieuse du concept, de son apparition, des développements qui y sont associés, des thèses et idées défendues au nom de la « nouvelle économie ».

2Comme il le note bien « les mythes mobilisateurs fleurissent, mais la réflexion sur les contours de cet âge et sur les risques sociaux à prévenir est inexistante : les formules à l’emporte-pièce et les mots-valise semblent suffire. » Or, Gadrey soutient que ce nouvel âge « ressemble furieusement à une simple accentuation de l’ancien, au moins en ce qui concerne ses représentations fondamentales de la société et du progrès : au centre du développement social se trouvent toujours l’économique, la croissance, le marché généralisé et libéralisé, la disponibilité du travail, des capitaux et des ressources naturelles. »

3Il note aussi que comme « il n’existe aucune théorie de ce nouvel âge mythique, un modèle concret tient lieu de théorie et de preuve : c’est le modèle américain », modèle qui est allègrement écorché par l’auteur, comme par nombre d’autres qu’il cite dans ses pages. L’ouvrage est d’ailleurs très bien documenté, l’auteur ayant fait une recherche approfondie des écrits sur la nouvelle économie et l’économie américaine tant dans les médias grand public, que du côté des ouvrages plus scientifiques. Ces derniers lui servent à déconstruire habilement la prétendue « nouveauté » de la nouvelle économie et à analyser en profondeur un certain nombre de grands points évoqués plus haut et souvent associés à la « nouvelle économie » : la croissance à tout prix, les NTIC comme source de gains de productivité, la flexibilité du travail à tout prix, les nouveaux modes de gouvernance des entreprises et des marchés financiers, etc.

4L’essai de Gadrey critique donc un certain nombre d’idées, dont certaines assez anciennes, comme il le rappelle justement, notamment la supériorité générale du marché concurrentiel de capitaux privés comme forme d’organisation des activités, ou en d’autres mots le libéralisme économique. Il critique aussi des idées plus récentes, comme la « nouvelle croissance » présumément attribuable aux Nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC).

  • 1  Le nouvel âge de l’économie américaine. Paris : Economica. 1999.

5Selon Gadrey, les discours toujours présents sur la dérégulation des marchés et sur les nouveaux modes de contrôle (ou de gouvernance) des entreprises se renforcent mutuellement, dans un contexte où l’on nous présente une « double révolution : électronique et libérale » pour reprendre les termes de Anton Brender et Florence Pisani, dans un essai sur l’économie américaine1.

Haut de page

Notes

1  Le nouvel âge de l’économie américaine. Paris : Economica. 1999.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Diane-Gabrielle Tremblay, « Jean Gadrey, Nouvelle économie, nouveau mythe ? », Revue Interventions économiques [En ligne], 29 | 2002, mis en ligne le 01 octobre 2002, consulté le 25 mars 2017. URL : http://interventionseconomiques.revues.org/1058

Haut de page

Droits d'auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Interventions économiques sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page